Bien vieillir avec les centres sociaux

La vieillesse, une ressource pour les territoires

Carnet de voyages n°3

Par • 5 Sep, 2013 • Catégorie: Actions innovantes, Actualités, Parcours de Séniors, Paroles de séniors

Jeudi 13 juin 2013

8h30 : Me voilà arrivée dans l’Oise, à Chaumont-en-Vexin, pour passer la journée au centre social du Vexin-Thelle. Vous situez ? Non ? Alors, pour vous éclairer : Chaumont est une commune rattachée à la Communauté de communes du Vexin-Thelle, traversée par plusieurs cours d'eau et construite autour d'une butte circulaire centrale s'élevant à environ 125 mètres, recouverte de bois et de prés. Le nombre d’habitants ? 3000 et quelques moutons !

C’est donc dans un petit centre social rural que je débarque pour ma dernière journée d’interviews, et le programme est dense !

En effet, c’est la porte ouverte du Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs, qui fait partie du projet REPIT, Réseau d’Entraide aux Personnes Isolées du territoire, mis en place par le centre social. Ce réseau regroupe 4 pôles :

La mobilité : accompagnement chez le dentiste, le médecin, au supermarché …
L’animation : rencontres et visiteur de convivialité
Le logement : En cours de réflexion, de diagnostic
Le Réseau d’Echanges réciproques de Savoirs

Ce dernier permet à des personnes âgées d’échanger des compétences et savoir-faire, dans un climat convivial et sur des thèmes différents : jardinage, couture, tricot, musique, scrapbooking, peinture sur soie, informatique, anglais …. Ce réseau est fort de son succès, avec près de 40 rendez-vous pris à ce jour.

Comment ça marche ? Explications dans la vidéo ci-dessous, par Brigitte Gandouin, animatrice socioculturelle du centre social du Vexin-Thelle.

Le centre social permet donc, aux personnes isolées, de partager des savoirs, d’apprendre de nouvelles choses, ou simplement de  pouvoir discuter et ainsi recréer des liens sociaux.

13h30 : je fais la rencontre de Madame Paugam, 94 ans. Elle est venue exprès au centre social, pour me parler de Deborah, sa visiteuse de convivialité. Deborah a 31 ans, et elle rend visite à Madame Paugam 1h par semaine, afin de discuter, tout simplement. C'est le Conseil Général de l'Oise qui a mis en place des postes de visiteurs de convivialité, afin d'intervenir auprès de personnes en perte d'autonomie ou fragilisées en se rendant à leur domicile, dans le but de préserver un lien social avec leur entourage extérieur et pour leur apporter un soutien, une aide, du réconfort. Ainsi, cela lui permet de voir quelqu’un, de s’extirper de sa solitude habituelle et de son ennui. Ayant des difficultés pour marcher, Deborah est là pour l’accompagner lors de courtes sorties. Madame Paugam parle du temps d’avant, cela permet de se souvenir, un vrai travail de mémoire ! « On oublie pas mal de choses», dit-elle. C’est un moyen aussi pour transmettre des éléments de vie.

Le visiteur de convivialité développe, en accord avec les personnes, des activités d'accompagnement, d'animation et de simulation, selon leurs envies et leurs demandes. Les actions de ce type fonctionnent grâce à la force d’un réseau. En effet, le centre social du Vexin-Thelle possède des relations avec de nombreux partenaires, et notamment avec les mairies des communes alentours. C’est grâce au travail commun en amont avec la Mairie de Liancourt-Saint-Pierre qui a analysé les besoins du territoire que le centre social a pu mettre en place ces visites de convivialité.

14h30 : En ce qui concerne la mobilité, différentes actions ont été mises en place. Ainsi, la commune de Chaumont-en-Vexin propose aux personnes du 3 ème âge et aux personnes isolées un service de transport gratuit leur permettant de se rendre vers le centre ville et vers la zone d'activités commerciales. Une fois tous les 15 jours, le jeudi, c’est un bénévole du centre social qui prend les commandes du car pour aller chercher chacune des personnes près de chez elle. C’est l’occasion pour une dizaine de personnes de faire leurs grandes courses mais surtout, de les faire accompagnées. « On voit les copines ». On s'aperçoit alors que le besoin premier n’est en fait pas de faire des achats, mais bien de pouvoir passer un moment en compagnie d’autres personnes, afin d’échanger, le temps d’une course au supermarché. " La mobilité comme outil de lien social plutôt qu'outil de déplacement", analyse Thierry Delpérie, le Directeur du centre social.

16h : Thierry Delperie et Brigitte Gandouin m’accordent une dernière interview. Cela fait 5 – 6 ans qu'ils travaillent sur le vieillissement, dans un territoire où la population tend à vieillir. Ils pointent l'importance du réseau de partenaires ainsi que des personnes relais au sein des communes, qui leur permettent de mettre en place de telles actions.

Nous voyons bien également que la population vieillissante est un public assez difficile à convaincre, et qu'il faut aller les chercher, de manière presque individuelle plutôt que collective, afin de les associer au centre social et à ses actions.

16h30 : C'est la fin de la journée, il est déjà l'heure pour moi de repartir pour la Vendée après une journée très riche en rencontres et en pratiques.

Merci à toute l'équipe très accueillante du centre social du Vexin-Thelle !

est chargée de communication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Une Réponse »

  1. good trading strategy

    Bien vieillir avec les centres sociaux » Actions innovantes Actualités Parcours de Séniors Paroles de séniors » Carnet de voyages n°3