Bien vieillir avec les centres sociaux

La vieillesse, une ressource pour les territoires

Le transport solidaire pour améliorer le quotidien et rompre l’isolement…

Par • 8 Avr, 2015 • Catégorie: Actions innovantes, Actualités, Les actus

 Depuis le 1er janvier 2015, un projet de transport solidaire a vu le jour dans la communauté de communes du Pays de FontenaCapture d’écran 2015-04-08 à 14.45.50y le Comte et dans celle de Vendée Sèvre Autise, en Vendée.

Le service de "transport solidaire" imaginé par deux centres sociaux : l'ODDAS et le Kiosque, vise à améliorer le quotidien des usagers en facilitant leurs déplacements et à favoriser des moments d'échange et de convivialité, luttant ainsi contre l'isolement dont souffrent certaines personnes.

Comme le précise Katia Sire, directrice du centre socioculturel le Kiosque, ce sont des personnes âgées qui fréquentent le plus le transport solidaire. Pour autant, ce service ne leur est pas réservé, ce qui constituerait une réelle mise à l'écart. Au contraire, c'est bien le tissage de liens intergénérationnels qui est espéré ! 

La mobilité est une problématique récurrente en milieu rural. Les personnes qui ne peuvent pas ou plus conduire se trouvent souvent confrontées à d'importantes difficultés, ne serait-ce que pour aller faire des courses, rendre visite à des amis ou consulter leur médecin. C'est suite à une sollicitation du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de Benet, sensible à la problématique de mobilité, que lecentre socioculturel le Kiosque dans un premier temps, puis le centre social l'ODDAS, se sont mobilisés pour les habitants du territoire qui ne conduisent pas. 

Soutenus par la CARSAT des Pays de la Loire et la Mutualité Sociale Agricole de Loire Atlantique – Vendée, les deux centres sociaux ont travaillé ensemble à l'élaboration et la mise en oeuvre de cette offre de transport solidaire. 

Le transport solidaire, pour qui ? 

Ce service s'adresse aux habitants qui ne disposent pas de moyen de locomotion ou qui ne peuvent pas conduire, de façon momentanée ou durable.

Pour quels déplacements ? 

Des déplacements occasionnels : visites de courtoisie, courses, rendez-vous médicaux ou personnels, loisirs… Sont exclus les trajets pris en charge par l'assurance maladie afin de ne pas venir concurrencer les taxis. Il s'agit bien d'un service complémentaire aux dispositifs déjà existants : les prises en charge CPAM et les Chèques "Sortir Plus" proposés par le Conseil Général. 

Et comment ça se passe ? 

Tout d'abord, il faut savoir que les chauffeurs sont bénévoles, et souhaitent être prévenus assez tôt des demandes de déplacement. Après s'être inscrit auprès d'un référent local dans sa commune de résidence, une réservation par téléphone auprès des deux centres sociaux est indispensable et doit être faite trois jours à l'avance. 

A quel tarif ? 

Pour adhérer au service de transport solidaire, il suffit de s'acquitter de la carte d'adhérent au centre social pour 10€ par an. Ensuite, pour un trajet aller-retour jusqu'à 8km : 3€ ; le kilomètre supplémentaire est facturé 0,35€.

Plus d'infos 

 Capture d’écran 2015-04-08 à 14.46.57

Marqué comme: , , , ,

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Commentaires Clos.